Thuyền lớn, buồm căng, gió lộng

Intérêt de base de la Banque Centrale Vietnamienne en 2008- Partie 2: Chapitre 2 : réalité 2


CHAPITRE 2

L’INFLUENCE DES CHANGEMENTS DU TAUX D’INTÉRÊT DE LA BANQUE CENTRALE SUR L’ÉCONOMIE VIETNAMIENNE

  1.  Après la crise économique

Le gouvernement vietnamien, avec des choix judicieux de la politique monétaire dans cette première période, avait réussi à contrôler l’inflation qui risquait de devenir incontrôlable, et calmer la situation de surchauffe économique. Pourtant, quand l’économie nationale commençait à s’améliorer, l’environnement économique international se détériorait de manière dramatique. L’économie mondiale est entrée dans une phase majeure de récession d’une crise sans précédent. La crise des “subprimes”  se transforme en une crise financière et économique mondiale majeure. Elle est la conséquence :

  • De l’emploi de certaines techniques financières modernes (titrisation et produits structurés)
  • De comportements excessivement risqués de nombreux acteurs financiers.
  • D’une certaine impuissance des autorités de régulation.

Et son ampleur est indissociable de l’accumulation du déséquilibre macro économique qui a principalement sa source aux États-Unis depuis longtemps.

On peut les articuler autour de 3 points suivants :

  • Le poids des déficits des États-Unis
  • Beaucoup de croissance…trop peu de développement (fort crédit à la consommation).
  • Un système économique devenu incontrôlable (Une perte de confiance dans les organismes internationaux de régulation)

 Dans cette perspective, la banque mondiale a fait une analyse sur l’économie pour les deux prochaines années. (Voir tableau 2 ci-dessous) 

Tableau 2: Perspective de l’économie globale (Source: La Banque Mondiale 2008-Taking Stock:
An Update on Vietnam’s Recent Economic Developments)

La croissance économique des pays développés sera ralentie en 2009 à cause de nombreux éléments :

  • L’exportation serait diminuée à cause de la baisse des demandes des pays développés.
  • Le prix des matières premières, des marchandises de première nécessité sont fortement abaissés.

Cette inversion donne un peu d’espoir aux pays importateurs, qui pourront bénéficier des prix plus abordables. En même temps, cela crée le besoin d’ajustement des pays exportateurs de ces produits. Les prêts accordés aux pays en voie de développement diminuent sensiblement, accompagnés par la chute des valeurs boursières et la dépréciation de la monnaie.

 Pour faire face à la crise économique mondiale, des banques centrales des différents pays ont continuellement abaissé le taux d’intérêt dans l’espoir de relancer les économies et pour mieux contenir cette crise. Tout le monde craint qu’on se dirige vers une phase dangereuse de déflation.

Ce qui nous amène à poser la question : « le taux d’intérêt des prêts des banques commerciales au Vietnam (actuellement 12,75%) est il approprié ou est il trop haut ? Le taux de change de VND contre USD a des petits changements insignifiants pendant l’année. (Voir schéma 8 : taux d’échange VND/USD ci-dessous). Selon le rapport du Département Général des Statistiques, de mai jusqu’en octobre 2008, le taux de change d’USD par rapport au VND a connu une augmentation de 4.45% ; autrement dit, le VND ne perd pas beaucoup de sa valeur.

Schéma 8: Taux d’échange VND/USD (Source: Vietnam Private Bank)

Tandis que  le taux d’intérêt des prêts des autres pays dans le monde ne dépasse pas 3% ou 4%, par exemple les États Unis. Alors « pourquoi le taux d’intérêt des prêts au Vietnam est si haut par rapport à celui des autres pays ? » La réponse à cette question est aussi la raison pour laquelle la Banque Centrale vietnamienne ne réduit pas trop le taux d’intérêt de base. En premier lieu, on constate une différence entre le taux d’inflation du Vietnam et des États-Unis. Le taux d’inflation au Vietnam est approximativement 25% en 2008, tandis que celui des États-Unis est environ 3%, et celui des européens  4%. Ensuite, la crédibilité du Vietnam est totalement différente de celle des États-Unis et de l’Europe. (Le Vietnam est un pays émergeant, avec certains risques bien connus comme la corruption, la transparence financière, le respect des droits de la propriété intellectuelle…). D’autres raisons à prendre en compte sont les anticipations (Le Vietnam prévoit un taux de croissance de 6%, et une baisse du taux d’intérêt pour l’année 2009) et l’évolution du taux de change (prévision d’une dépréciation de la monnaie VND par rapport à l’USD).

En même temps, la réduction du taux de base doit également suivre une procédure : on ne peut pas réduire le taux d’intérêt trop rapidement en raison des coûts élevés  des banques commerciales pour mobiliser des capitaux précédemment. Si cela se fait trop rapidement, ces banques feront des pertes considérables.

À l’heure actuelle, quelques personnes comme Mr Le Duc Thuy, ex- gouverneur de la Banque Centrale, pensent que la Banque Centrale devrait définir seulement le taux de base qui est un taux directeur, et imposer des taux d’intérêt plafonnés selon chaque type de financement. La raison d’imposer ce taux d’intérêt est d’éviter aux individus ou aux ménages des prêts usuraires. Par contre, il serait judicieux de laisser les organismes de crédits pratiquer les taux d’intérêt selon la loi de l’offre et de la demande (mécanisme de négociation) comme réalisé avant mai 2008.

 On peut constater que le taux d’intérêt de base de la Banque Centrale a un grand impact sur le fonctionnement des différents acteurs économiques pour contrôler l’inflation et promouvoir le développement économique. L’économie de chaque pays à ses particularités, et surtout en ce moment où la crise mondiale est très prononcée : l’environnement économique est de plus en plus complexe,  l’utilisation de cet outil d’ajustement qui est le taux d’intérêt devrait être  accompagné d’autres moyens d’ajustement plus ou moins conventionnels.

 

CONCLUSION

Le Vietnam a sans aucun doute, utilisé le taux d’intérêt comme outil le plus favorable pour contrôler l’inflation. Une forte inflation est souvent considérée comme signe de crédibilité insuffisante dans la conduite de la politique économique, qui rend plus difficile et coûteux les recours aux financements étrangers. Le Vietnam a réussi à contrôler et à baisser de manière spectaculaire l’inflation pour rassurer les investisseurs étrangers. Avec un secteur bancaire encore petit et isolé, le Vietnam n’est heureusement pas exposé à la crise des « subprimes » dans un premier temps. Mais les répercussions de ce qu’on appelle la crise économique la plus grave depuis la grande dépression des années 30, sont actuellement ressenties au Vietnam. Cela se traduit par un revirement du taux d’intérêt qui baisse depuis ces deux derniers mois de l’année. Comme toutes les autres grandes puissances de ce monde, le Vietnam n’échappe pas à cette crise qui l’affecte. Avec 2 mouvements décroissants consécutifs au mois de décembre 2008, c’est une décision audacieuse. C’est un signe que la situation est préoccupante au Vietnam et qu’il faut très vite redonner des liquidités pour relancer l’économie car la récession est bien là. Alors que d’autres pays comme les Etats-Unis ont déjà annoncé qu’ils n’hésiteraient pas à employer des méthodes peu conventionnelles pour contenir cette crise. Tout le monde craint qu’on se dirige vers une phase dangereuse de déflation.

Mais cette baisse de taux d’intérêt suffira-t-elle à détendre les marchés, ou au contraire, n’y aura-t-il pas un effet escompté à cause de la perte de confiance générale qui risquerait de ralentir la consommation et geler les investissements tant convoités ? Vue le contexte actuel de l’économie mondiale, le gouvernement vietnamien aura sûrement d’autres défis à relever dans un avenir proche. Ces défis sont les suivants : un risque de ralentissement des exportations, une baisse de l’investissement direct à l’étranger (FDI), une menace d’inondation des produits provenant des surcapacités en Chine,…Il faudrait donc trouver d’autres instruments de contrôle pour lutter contre la crise financière et la récession économique.

Il faudrait aussi espérer que grâce à la baisse des taux d’intérêt, elle génère une demande locale pour supporter la croissance, et que le Vietnam profite de cette leçon pour construire un système financier solide et efficace dans le moyen terme.

 

Một phản hồi

Subscribe to comments with RSS.

  1. free s porn said, on 20 Tháng Tư 2013 at 11:42 chiều

    Right now it appears like Expression Engine is the top blogging
    platform out there right now. (from what I’ve read) Is that what you are using on your blog?


Gửi phản hồi

Mời bạn điền thông tin vào ô dưới đây hoặc kích vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Log Out / Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Log Out / Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Log Out / Thay đổi )

Google+ photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Google+ Log Out / Thay đổi )

Connecting to %s

%d bloggers like this: